Coronavirus : les nouveaux chiffres sont-ils alarmants ?

Au niveau national, les indicateurs de l'épidémie de coronavirus ont tendance à stagner. En revanche, dans certaines régions, ils repartent à la hausse. "On s'aperçoit que dans un gros quart nord-ouest de la France (...), il y a une reprise, non seulement des cas positifs, mais également des hospitalisations", explique le journaliste et médecin Damien Mascret sur le plateau du 19/20, mercredi 16 décembre. Des vagues importantes dans le Grand-Est La situation diffère selon les régions. "Quand vous êtes en Bourgogne-Franche-Comté, avec une saturation des réanimations de plus de 90 %, on voit bien que la marge de manœuvre est très réduite. Évidemment, quand on est en Normandie, où la saturation des réanimations n'est qu'à 32 %, on sent qu'on a un peu plus de respiration", poursuit le médecin, qui précise que d'autres régions ont des capacités de réanimation "remplies à plus de 60 %". "Dans le Grand-Est, on a aussi des vagues qui sont encore assez importantes, des personnes qui ont été hospitalisées et qui ne sont toujours pas sorties de l'hôpital", conclut-il.