Coronavirus: Le nombre de morts a bondi de 43% en une semaine en Afrique, dit l'OMS

·2 min de lecture
CORONAVIRUS: LE NOMBRE DE MORTS A BONDI DE 43% EN UNE SEMAINE EN AFRIQUE, DIT L'OMS

(Bien lire 1,3 milliard, au dernier para)

DAKAR (Reuters) - Le nombre de morts dus au COVID-19 a bondi de 43% la semaine dernière en Afrique, où de nombreux pays sont confrontés à des pénuries d'oxygène médical et de lits de réanimation face à la flambée des contaminations et des admissions à l'hôpital, sur fond de manque de vaccins, a déclaré jeudi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

En forte hausse depuis cinq semaines, le bilan des décès dus au COVID-19, officiellement enregistrés, a atteint 6.273 la semaine dernière sur le continent, non loin d'un pic observé en janvier, et le nombre de contaminations est désormais supérieur à six millions.

Le taux de létalité de la maladie en Afrique s'élève à 2,6% contre une moyenne mondiale de 2,2%, a déclaré l'OMS Afrique dans son point de presse hebdomadaire.

Selon l'OMS, la plupart des décès sont enregistrés en Namibie, Afrique du Sud, Tunisie, Ouganda et Zambie.

La flambée des infections, qui s'explique en partie par la présence du variant Delta, hautement contagieux, dans 21 pays africains, entraîne un "coût cruel en vies perdues", a déclaré Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique.

"Il s'agit d'un signal d'alarme clair indiquant que les hôpitaux des pays les plus touchés atteignent un point de rupture", a-t-elle ajouté.

Il n'a fallu qu'un mois pour que les infections augmentent d'un million, alors qu'il avait fallu trois mois pour passer de 4 à 5 millions, a indiqué Matshidiso Moeti.

L'Afrique fait face à des problèmes d'approvisionnement en vaccins et seulement 53 millions de doses y ont été administrées jusqu'à présent, a-t-elle ajouté. Sur une population totale de 1,3 milliard d'habitants, seuls 18 millions d'Africains sont pleinement vaccinés.

(Bien lire 1,3 milliard, au dernier para)

(Reportage Bate Felix à Dakar et Duncan Miriri à Nairobi, version française Federica Mileo)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles