Coronavirus : le Nigeria submergé par la deuxième vague

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
La menace de nouvelles mesures de restriction est brandie dans l’Etat de Lagos, où des foyers de contamination ont été identifiés.
La menace de nouvelles mesures de restriction est brandie dans l’Etat de Lagos, où des foyers de contamination ont été identifiés.

« Séquencer » : les scientifiques nigérians sont à l'affût ces dernières semaines, le professeur Christian Happi, de l'Acegid, le centre d'excellence africain de recherche génomique et des maladies infectieuses, en fait partie. Il est à l'origine du séquençage d'une nouvelle variante du coronavirus observée sur deux patients, le 3 août et le 9 octobre dernier, lors d'analyses menées sur 200 échantillons. D'après le centre de recherche, les deux patients présentent des mutations génétiques. Est-ce à cause de cette nouvelle variante que les cas s'accélèrent au Nigeria ? Rien ne l'atteste pour le moment. Le professeur Happi appelle à la prudence. Les résultats de son étude seront connus à la fin du mois et il est impossible pour l'heure de dire si ce variant est plus transmissible et dangereux.

Lire aussi Médicaments, vaccins : ces défis que l'Afrique doit relever

Des recommandations sanitaires pas toujours respectées

Seule certitude, ces derniers jours, le coronavirus progresse rapidement à Lagos, la capitale économique du Nigeria, qui fait face à une deuxième vague « plus contagieuse » et « plus mortelle » que la précédente alors que les structures hospitalières commencent à être débordées et qu'une large partie de ses habitants ignore les recommandations sanitaires.

La journée, sur les plages bondées de la ville la plus peuplée d'Afrique, des milliers de fêtards et des familles se retrouvent à l'occasion des fêtes de fin d'année, sans masque ou respect de [...] Lire la suite