Coronavirus : Nicole Belloubet ouvre la voie à la libération de détenus en fin de peine et de malades

franceinfo avec AFP

Les maisons d'arrêt de France vont peut-être pouvoir souffler. La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, appelée depuis plusieurs jours à libérer des détenus afin d'éviter une crise sanitaire et sécuritaire en prison en pleine pandémie de coronavirus, a ouvert la voie, vendredi 20 mars, à la libération anticipée de détenus malades et d'autres en fin de peine.

>> Confinement, Conseil de défense... Suivez les dernières informations sur le Covid-19 avec notre rédaction

Dans le cadre de la loi sur l'état d'urgence sanitaire, "je vais travailler d'une part sur les détenus malades, qui ont d'autres maladies que le coronavirus, et d'autre part sur les personnes à qui il reste moins d'un mois de détention à faire", a expliqué la garde des Sceaux sur franceinfo. "Nous pouvons procéder là à leur retrait des établissements", a-t-elle ajouté.


"J'ai demandé aux procureurs de veiller à la régulation carcérale pour qu'il y ait moins de personnes qui entrent et que nous puissions faire sortir les personnes soit qui sont malades soit qui sont en fin en peine, et pour qu'il y ait des crédits de réduction de peine qui soient donnés de manière plus aisée", a précisé Nicole Belloubet.

Des morts lors de mutineries en Italie

"J'ai donné instruction pour qu'on ne mette pas à exécution les courtes (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi