Coronavirus. "On ne prend plus d'anti-inflammatoires !" : le cri d'alerte du Dr Brigitte Milhau sur CNews (VIDEOS)

Depuis plus d'une semaine maintenant, les matinées de CNews sont consacrées à répondre aux interrogations des téléspectateurs concernant l'épidémie du coronavirus, aussi bien dans La Matinale week-end de Thomas Lequertier que dans Bonjour dr Milhau. Si le Covid-19, qui a déjà fait plus de 560 morts en France, est particulièrement dangereux pour les personnages âgées, immunodéprimées ou souffrant de pathologie chronique, il tue aussi des jeunes en bonne santé. Questionnée à ce sujet ce dimanche 22 mars, le Dr Brigitte Milhau a lancé un cri d'alerte concernant les anti-inflammatoires.

Un message "très difficile à faire passer"

"Les dernières études […] montrent que la plupart des personnes jeunes qui sont décédées du coronavirus avaient pris des anti-inflammatoires. Donc vraiment, un message aujourd'hui : On ne prend pas d'anti-inflammatoires !", a exhorté le médecin.

Un message "très difficile à faire passer" car ces médicaments font depuis longtemps partie de l'armoire à pharmacie de nombreux Français, à qui on a dit que "ça calmait les douleurs" et "faisait baisser la température". Si les effets antalgiques (anti-douleur) et antipyrétiques (anti-fièvre) des anti-inflammatoires comme l'ibuprofène ne sont plus à démontrer, ces substances ne sont pas sans danger et provoquent des effets secondaires plus ou moins graves. Et qui, d'après les premières études, pourraient conduire à la mort en cas d'infection par le coronavirus.

"C'est un réflexe à changer ! Véritablement, on ne prend plus

Retrouvez cet article sur Télé-Loisirs

Mort de Sandrine (4 mariages pour une lune de miel) : son mari lui écrit une lettre d'adieu déchirante sur Facebook !
Les conseils beauté de… Élisa Tovati
Sophie Turner tacle Evangeline Lilly qui refuse de se confiner : "Ne soyez pas stupide"
Programme TV : Notre sélection de films à ne (surtout) pas rater cette semaine à la télé ! (VIDEO)
Laurent Kerusoré accusé de transgresser le confinement : sa réponse cinglante aux internautes