Coronavirus: un navire militaire transformé en hôpital évacue des patients corses

Après les deux opérations « Morphée » de transfert de malades du Covid-19 en France, depuis des structures hospitalières en tensions vers d’autres moins impactées, la marine nationale procède à un transfert de la Corse vers le continent. L’« hôpital embarqué » est parti dimanche 22 mars en début d’après-midi en direction de Marseille avec 12 patients à son bord.

De notre correspondant à Marseille,

La Corse recensait au dernier comptage de la préfecture, samedi 21 mars, 173 cas confirmés de Covid-19, pour sept décès. Le préfet de l’île, Franck Robine, redoute et anticipe « une vague d'augmentation de cas de coronavirus » dans les tout prochains jours. Il s'agit de la troisième opération de transfert de malades du Covid-19 assurée par l’armée.

La marine nationale a configuré spécialement pour l’occasion, le Tonnerre, son porte-hélicoptère polyvalent qualifié de véritable couteau suisse, transformé en un hôpital flottant avec un service embarqué de réanimation.

Désengorger les hôpitaux corses

À son bord se trouvent 200 marins ainsi que des soignants, à la fois civils et militaires. Les 12 malades ont été transférés à bord, en ambulance, depuis les hôpitaux corses. Une opération à haut risques avec des patients qui sont en état de santé instable. « C’est comme manipuler du cristal », a résumé un médecin des sapeurs-pompiers impliqué dans ce processus. À leur arrivée à Marseille, lundi 23 mars au matin, ils seront ensuite hospitalisés dans quatre établissements, deux du service publics et deux du secteur privé.

Par le passé, le Tonnerre avait servi par exemple, aux Antilles lors de la tempête Irma. Il est aménagé pour garantir une étanchéité entre le périmètre d’hospitalisation et le reste du navire afin éviter toute contamination éventuelle de l’équipage.