Coronavirus : « Il n’y a rien à craindre de la globalisation tant que l’on connaît les effets secondaires », affirme Nassim Nicholas Taleb

Propos recueillis par David Blanchard

« 20 MINUTES » AVEC… - Le philosophe et statisticien américain Nassim Nicholas Taleb revient pour « 20 Minutes » sur la crise du coronavirus, qui entre en résonnance avec sa théorie du « Cygne Noir », mais aussi sur l’importance, selon lui, de la politique au niveau local

Professeur à l’Université de New York, le philosophe et statisticien américano-libanais, Nassim Nicholas Taleb est l’auteur du Cygne Noir, la puissance de l'imprévisible, un essai vendu à plus de 2,5 millions d’exemplaires dans le monde, dans lequel il théorise la survenue d’événements rares, qu’il juge imprédictibles. Selon lui, les hommes rationalisent a posteriori ces événements ayant bouleversé leur existence. Taleb a d’abord théorisé ces événements sur les marchés financiers, avant d’élargir le concept aux événements historiques. La survenue de l’épidémie de coronavirus est vue par de nombreux commentateurs comme un « cygne noir. » Mais qu’en pense le créateur de ce concept ?

Le coronavirus est-il un « cygne noir », comme c’est envisagé dans beaucoup d’articles, à savoir un événement imprédictible qui vient bouleverser l’environnement économique ?

Non, pas à proprement parler. Le « cygne noir. » est quelque chose que vous n’avez pas envisagé, qui sort de nos modèles, qui est une surprise totale. (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Coronavirus : « On se sent très seul, on a l’impression de porter la peste »… Les « confinés » racontent leur quotidien
Coronavirus : 3.600 entreprises et 60.000 salariés concernés par le chômage technique
Coronavirus : Wauquiez annonce un plan d’urgence pour les acteurs économiques de La Balme-de-Sillingy, plombés par l'épidémie
Coronavirus : Les frontaliers français ne sont pas les bienvenus en Allemagne
Coronavirus : « C’est une vraie réaction en chaîne »… Le secteur de l’événementiel lourdement touché par l’épidémie