Coronavirus : "Nous n’arrivons plus à faire diminuer le nombre de cas", alerte Jean-Christophe Combe

En France, la situation sanitaire reste tendue et le nombre de cas quotidiens de coronavirus se trouve toujours sur un plateau. Le bilan des décès est, lui aussi, conséquent, avec 381 morts à l’hôpital, enregistrés mardi 22 décembre. "L’épidémie continue à faire beaucoup trop de victimes, malheureusement, on se rend compte aujourd’hui que l’on n’arrive plus à faire diminuer le nombre de cas de morts et de patients dans les hôpitaux. Notre système de santé est toujours sous tension", confirme Jean-Christophe Combe le directeur général de la Croix-Rouge française, sur le plateau des "4 Vérités" de France 2. Un début d’année redouté Comme beaucoup de professionnels de santé et de scientifiques, Jean-Christophe Combe redoute une troisième vague en janvier. "Tout dépendra de la capacité de chacun à appliquer les gestes barrières et à faire attention pendant les fêtes, mais on s’attend à ce que la situation soit compliquée en début d’année", souligne-t-il. L’arrivée prochaine des vaccins anti-Covid en France représente un espoir de voir le nombre de cas diminuer, mais suscite cependant un débat sur l’instauration d’une sorte de "passeport sanitaire", lié à la vaccination, pour circuler ou pratiquer certaines activités. "Nous, nous demandons à la population de se faire vacciner. Les vaccins ont prouvé leur efficacité pour la lutte contre les autres épidémies, c’est extrêmement important si l’on veut à terme maîtriser l’épidémie", encourage Jean-Christophe Combe. Le directeur général de la Croix-Rouge française estime d’ailleurs que la méfiance des Français est liée notamment au développement rapide de ces vaccins, qui ont toutefois "suivi un protocole extrêmement rigoureux et ont été homologués par les plus hautes instances", rappelle-t-il. La Croix-Rouge française participera à la campagne de vaccination.