Coronavirus: "mise en oeuvre plus stricte" des mesures de confinement (Castaner)

Coronavirus: "mise en oeuvre plus stricte" des mesures de confinement (Castaner)

Paris (AFP) - Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a affirmé vendredi que les mesures de confinement pour "combattre" le coronavirus seraient mises en oeuvre de façon "plus stricte", appelant de nouveau les Français à "rester chez soi".

"S'il n'a pas été question ce matin de durcir les mesures mises en œuvre, il a été décidé que leur mise en œuvre serait appliquée de façon plus stricte encore", a insisté vendredi Christophe Castaner, lors d'un point presse au ministère de l'Intérieur.

Un Conseil de Défense s'est tenu vendredi autour d'Emmanuel Macron.

"Je voudrais ré-insister une nouvelle fois et je le ferai sans cesse, la meilleure façon de combattre le Covid-19, c'est de rester chez soi", a rappelé le ministre de l'Intérieur.

Selon lui, "il s'agit de protéger, pas de sanctionner", tout en rappelant que certains individus "cherchent à exploiter les différentes dérogations".

Il y a "des dérogation exploitées, détournées par quelques uns": "certains cherchent à ruser, cherchent au fond à faire les malins pour se croire des héros parce qu'ils auraient détourné la règle", a estimé le ministre.

Par ailleurs, Christophe Castaner a "salué l'engagement des maires" et "invite les maires à utiliser la totalité de leurs pouvoirs de police", a-t-il également précisé.

A Paris, La maire Anne Hidalgo et le préfet de police Didier Lallement ont annoncé l'interdiction pour le week-end de tout déplacement et rassemblement sur les voies sur berges, les pelouses de l'Esplanade des Invalides et du Champ-de-Mars.

Les riverains, personnes travaillant dans le secteur ou livreurs, pourront déroger à l'interdiction avec les justificatifs nécessaires, ont-ils précisé dans un communiqué commun. Sur les pelouses de l’Esplanade des Invalides, les riverains ne bénéficieront d'aucune dérogation, dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus.

"Dans certains secteurs de la capitale, la fréquentation demeure ainsi beaucoup trop importante, au détriment des mesures de confinement" en vigueur sur toute la France depuis mardi, estiment la maire et le préfet, alors que dans la capitale, les espaces verts ont déjà été fermés.

- Contrôles renforcés dans les gares -

Par ailleurs, la Préfecture de police a annoncé le "renforcement des contrôles des forces de l'ordre dans les gares parisiennes dès vendredi soir et durant le week-end".

Dans un communiqué, la PP a rappelé que les départs en vacances ou en week-end "ne font pas partie des cas visés par l'attestation" de déplacement dérogatoire.

Vendredi et pour la première fois, des personnes déjà verbalisées pour sorties non justifiées ont été placées en garde à vue pour "mise en danger de la vie d'autrui", notamment en Seine-Saint-Denis.

En France, cent mille membres des forces de l'ordre ont été déployés, infligeant une amende forfaitaire de 135 euros en cas de "violation des interdictions de se déplacer hors de son domicile".

Réagissant sur les gardes à vue pour des infractions sur les masques, Didier Lallement a estimé que "la criminalité s'adapte à la crise". "Lors de la plupart des crises, il y a des profiteurs, je ne suis pas surpris qu'il continue à y en avoir", a-t-il ajouté.

"Tous les jours nous saisissons des quantités" de masques, et "j'ai bon espoir qu'on retrouve des masques volés", a-t-il aussi déclaré.