Covid-19 : la mise au point du gouvernement sur le port du masque pour les femmes qui accouchent

·2 min de lecture

Le gouvernement a diffusé le 9 novembre un communiqué pour préciser les conditions des déroulés des accouchements durant la crise sanitaire du Covid-19. 

Le port du masque dans la salle d'accouchement n'est pas une obligation. Cette mise au point sur les conditions du déroulé des accouchements durant la pandémie de covid-19 a été apportée par un communiqué commun du ministre de la Santé Olivier Véran, la secrétaire d'Etat chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes Élisabeth Moreno et le Secrétaire d'État chargé de la protection de l'enfance Adrien Taquet, alors que de nombreux témoignages de femmes obligées d'accoucher avec un masque ont été relayés depuis des mois, notamment par le collectif Tou.te.s contre les violences obstétricales et gynécologiques.

A lire aussi : Coronavirus et maternité : «Certaines mères ont découvert leur bébé 15 jours après»

"La naissance doit rester un moment privilégié"

«Les ministres souhaitent rappeler, aux côtés du CNGOF (Collège national des gynécologues et obstétriciens français, ndlr) et du HCSP (Haut conseil de la santé publique, ndlr), que le port du masque chez la femme qui accouche est souhaitable en présence des soignants mais qu'il ne peut en aucun cas être rendu obligatoire», peut-on lire dans le texte qui rappelle que «la naissance doit rester un moment privilégié même dans ce contexte d'épidémie».

Tou.te.s contre les violences obstétricales et gynécologiques a réagi à ce communiqué, réclamant sur le terrain un approvisionnement des maternités en masques FFP2, blouses ou encore lunettes de protection(...)


Lire la suite sur Paris Match