Coronavirus : Michel Cymes préconise d'« arrêter avec les chiffres de mortalité »

Par Marc Fourny
Le médecin-animateur estime qu'il ne faut plus affoler les Français en diffusant les chiffres de mortalité

VIDÉO. Le médecin-animateur estime qu'il ne faut plus affoler les Français en diffusant les chiffres de mortalité, une démarche « inutilement anxiogène » selon lui.


Affole-t-on trop les Français en les bombardant tous les jours de chiffres sur le nombre de décès liés au coronavirus ? C'est en tout cas l'avis de Michel Cymes, médecin ORL à l'hôpital européen Georges-Pompidou à Paris, animateur sur France 2 et chroniqueur sur RTL, qui est sur tous les ponts depuis le début de la crise sanitaire. « Je crois qu'il faudrait arrêter avec les taux et les chiffres de mortalité, a-t-il estimé ce week-end dans les colonnes du JDD. C'est inutilement anxiogène. Car, à la télé, quand c'est balancé, c'est balancé. Conséquence : une multiplication par quatre d'appels au Samu depuis le début de la crise… »

Il est vrai que tous les médias tiennent un décompte morbide chaque jour, aussi bien sur le nombre de décès en France que sur ceux en Italie ou dans le reste du monde, un compteur virant à l'hécatombe qui peut, à juste titre, entretenir une sacrée anxiété chez les populations. Mais il s'agit également d'informations publiques, un décompte contrôlé par le directeur général de la Santé. Ne pas les diffuser pourrait aussi entraîner une suspicion des Français vis-à-vis du gouvernement, qui a choisi la transparence. « Trouver le juste milieu reste un exercice difficile et un dilemme quotidien, poursuit Michel Cymes. Il nous faut rassurer d'un côté, sensibiliser de l'autre. Et débugger les fake news. Avec une règle simple : se garder de toute intuition et rester dans la preuve. »

Lire aussi Michel Cymes : « Nos gamins qui ne bougent pas sont les malades de demain »

Funeste décompte

Ce n'est pas la première fois que le célèbre médecin de France 2 s'emporte sur cette avalanche de chiffres qui panique les Français. Le 10 mars dernier, il s'agaçait déjà sur ce funeste décompte sur le plateau de l'émission Quotidien. (...) Lire la suite sur LePoint.fr

Coronavirus : la région Grand Est toujours « au cœur de l'ouragan »
EN DIRECT. Coronavirus : 186 décès en France en 24 heures, 860 au total
Cyberattaque : les hôpitaux, ces avant-postes de la bataille à sécuriser d'urgence
Recevez la newsletter Le Point.fr