Coronavirus : la menace d'une fermeture définitive plane sur de nombreux restaurateurs

France 2
·1 min de lecture

Au cœur de Sophia-Antipolis (Alpes-Maritimes), le restaurant est pourtant idéalement placé, les start-ups et les écoles d'ingénieurs étant à cinq minutes. Une centaine de hamburgers vendus chaque jour, 10 employés : l'affaire marchait bien... Jusqu'au début de la crise sanitaire. Aujourd'hui, Véronique Bouron n'a plus d'autre choix que de fermer définitivement. "J'ai fait le choix d'arrêter car c'est compliqué, c'est stressant, c'est difficile et je ne voyais pas d'autres solutions", se désole la gérante du "231 East Street".

Le problème du loyer


Le loyer est à l'origine des malheurs de la restauratrice. Le montant - 16 000 euros par trimestre - était devenu exorbitant. "C'était impossible. D'ailleurs, je n'ai pas payé, je n'ai pas eu le choix", ajoute Véronique Bouron. Elle a bien tenté de négocier avec le propriétaire, en vain. À deux pas du "231 East Street", un autre restaurateur est également inquiet. Il n'a pas encore mis sous la porte, mais sa situation devient critique.

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi