Coronavirus : sous la menace d'un reconfinement local, les Niçois résignés

·1 min de lecture

À Nice, les habitants attendent, résignés, les annonces du gouvernement. Alors que la flambée de l'épidémie de coronavirus se poursuit dans les Alpes-Maritimes, le gouvernement envisage de confiner pendant les week-ends la cinquième ville de France et ses environs. En visite samedi, dans un hôpital de la ville, le ministre de la Santé Olivier Véran a évoqué des "mesures complémentaires" qui pourraient être prises avant dimanche soir, et pouvant aller "d'un couvre-feu renforcé à un confinement local le week-end". 

>> EN DIRECT -Suivez l'évolution de la situation dimanche 21 février

Alain, lui, "tombe des nues" face à la gravité de la situation locale, après avoir passé huit jours de vacances "dans le fin fond de la Normandie". Interrogé sur les futures mesures, il espère seulement que le virus ne va pas encore l'empêcher de donner ses cours de sport. "L'an dernier, j'ai quand même pas travaillé trois mois sur l'année", explique-t-il à Europe 1. "S'il fallait encore rester à la maison, ça serait vraiment problématique."

"Je reste cloîtrée, c'est pas possible"

La lassitude se lit aussi sur les yeux de Simonella, une étudiante en BTS. "Ca me stresse. Encore un confinement, ça serait vraiment trop", confie-t-elle. En tant qu'étudiante, ajoute-t-elle, "je suis censée vivre ma meilleure vie à Nice, et au final, je reste cloîtrée chez moi, c'est pas possible". Et de conclure : "C'est très lourd à supporter". 

Beaucoup de passants réclament plus de contrôles plutôt que de nouvel...


Lire la suite sur Europe1