Coronavirus : médecins, agent de sécurité, ouvrier... ils sont morts au travail

Photo d'illustration

De nombreuses professions sont en première ligne face à la pandémie de Covid-19. Plusieurs victimes sont à déplorer.

Sept médecins sont morts du Covid-19. En première ligne face à la pandémie de coronavirus, les personnels soignants payent un lourd tribut. Un médecin des urgences de Compiègne (Oise), Jean-Jacques Razafindranazy, est le premier d’entre eux à avoir succombé, après plusieurs semaines d’hospitalisation.

Dans la région Grand Est, quatre médecins ont également succombé : Jean-Marie Boegle, gynécologue-obstétricien de 66 ans de Mulhouse (Haut-Rhin) et Sylvain Welling, généraliste de 60 ans qui exerçait dans la commune de L'Hôpital, en Moselle, sont décédés dimanche.

Le lendemain, lundi 23, deux nouveaux décès de médecins ont été annoncés, dans l’Est de la France. L’un, annoncé par l’Agence Régionale de Santé, concerne un médecin généraliste, le docteur Mahen Ramloll, âgé de 70 ans. Il est décédé à Colmar (Haut-Rhin). Olivier-Jacques Schneller, 68 ans, était lui médecin à Couthenans (Haute-Saône). Il est décédé ce week-end à l’hôpital.

Un infirmier en psychiatrie de 44 ans, Patrick Lihau, est décédé du Covid-19, en 24 heures, rapporte Le Parisien. Il exerçait dans une unité de psychiatrie pour adolescents à l'hôpital de Montreuil (Seine-Saint-Denis). Il avait travaillé jusqu’au 13 mars. Patrick Lihau est décédé jeudi 19 mars, à son domicile de Serris, en Seine-et-Marne. Il est le premier soignant de la région Île-de-France à décéder du virus.

Lundi 30 mars, la directrice du CHRU de Metz annonçait le décès d’un médecin hospitalier suite au coronavirus alors qu’il était en réanimation. Son nom n’a pas été communiqué. Vendredi 3 avril, André Charon, généraliste de 73 ans qui exerçait à Saint-Louis, dans le sud du Haut-Rhin, est décédé des suites du Covid-19

Soignants, agents de sécurité, ouvriers...

Si les soignants sont en première ligne, d’autres professions sont également endeuillés par le coronavirus. Alain Siekappen Kemayou, responsable sécurité d'un centre commercial de Seine-Saint-Denis, est mort dimanche du coronavirus, a fait savoir la CGT, dont il était membre.

La RATP est également touchée de plein fouet par le Covid-19. Un agent de sûreté de 37 ans est décédé des suites du Covid-19. Cyril Boulanger, encadrant au sein du Groupe de protection et de sécurisation des réseaux (GPSR) à la Gare de Lyon à la RATP, est décédé dimanche 5 avril, au CHU de Lille. Ancien champion de France vétéran de judo, il est la deuxième victime au sein de la RATP.

Quelques jours plus tôt disparaissait des suites du Covid-19 le responsable au dépôt de bus d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), Georges Merlot, 51 ans.

Renault endeuillé

Autre victime, un salarié de l'usine Renault Cléon (Seine-Maritime). Cet homme de 56 ans, salarié, est mort du coronavirus dans la nuit de samedi à dimanche. Il était hospitalisé à Rouen. L'information révélée par la CGT a été confirmée par la direction de l’usine, fermée depuis une semaine. On ignore dans quelles circonstances il a contracté le virus, pour lequel il était hospitalisé depuis plusieurs jours.

Un enseignant, première victime

Le corps enseignant a été l’une des premières professions touchées. Un enseignant à Crépy-en-Valois (Oise), et également élu de Vaumoise, âgé de 60 ans, est la première victime française du Covid-19. Il est décédé dans la nuit du 25 au 26 février. L’homme n’avait pas séjourné dans une zone à risque.

Si plusieurs actifs sont dénombrés parmi les victimes, Jérôme Salomon, directeur général de la santé, rappelait dimanche 22 mars que parmi les 674 décès enregistrés, 87% des victimes ont plus de 70 ans.

TOUT SAVOIR SUR LE CORONAVIRUS
>> 
Comment attrape-t-on le Covid-19 ?
>> 
Pour qui le Covid-19 est-il dangereux ?
>> 
Quels sont les symptômes du Covid-19 ?
>> 
Pourquoi la création d'un vaccin prend autant de temps ?
>> 
Comment parler du Covid-19 à ses enfants ?
>> 
La carte interactive pour suivre l'évolution du Covid-19 dans le monde