Coronavirus : les masques réutilisables protègent-ils vraiment bien ?

Depuis quelques jours, ces métiers à broder ne produisent plus que des masques. Cinq mille par jour, parfois plus. Des masques alternatifs que cette maison de broderie a inventé elle-même comme le précise Frank Lévêque, son directeur : "En premier on a brodé un fil avec un fil élastique afin de totalement fermer le masque et qu'il ait totalement la forme du visage." L'entreprise a conçu un prototype qu'elle a fait valider par le laboratoire de la direction générale de l'armement. Validation obligatoire de la direction générale des armées Le modèle est lavable en machine, dix fois. Il est composé de trois épaisseurs de tissu. Une première couche en coton, puis un polyester avant une troisième couche en coton également. La Maison Lévêque a reçu de nombreux messages de demande étant donné qu'elle est une entreprise de textile. De nombreux modèles de masques alternatifs existent, mais comment être sûr de leur efficacité ? Pour l'instant, seuls les masques validés par le laboratoire de la direction générale des armées peuvent être considérés comme fiable.