Coronavirus: les masques chirurgicaux, atouts de la diplomatie chinoise

·1 min de lecture

Ils font désormais partie de nos vies, et beaucoup viennent de Chine ! Ce pays a exporté 220 milliards de masques à l’étranger en 2020. Ce sont les chiffres du ministère chinois du Commerce publiés ce vendredi 29 janvier. Des protections contre la pneumonie virale utilisées aussi sur le plan diplomatique par Pékin.

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

La Chine a fourni près de quarante masques par personne dans le monde, disait il y a deux semaines, le porte-parole des douanes chinoises. Après recalcul, c’est finalement 34… Mais peu importe, le chiffre est énorme et revient aujourd’hui dans le communiqué du ministère du Commerce. Car, pour Pékin, il s’agit bien là d’une « contribution importante à la lutte mondiale contre l’épidémie. »

De l'or

Ces 224,1 milliards de masques chirurgicaux, ces 2,31 milliards de combinaisons de protection et le 1,08 milliard de kits de dépistage exportés à l’étranger en 2020, valent de l’or. La Chine leur doit d’avoir sauvé la croissance chinoise post-Covid-19. Elle est aussi un moyen de faire oublier que les premiers foyers de contamination ont été découverts dans le pays.

« L’atelier du monde »

Un an après Wuhan, alors qu’une équipe de l’OMS enquête sur les origines du Sras CoV-2, les usines de « l’atelier du monde » continue à fournir de quoi se protéger de la pneumonie virale. Seringue pour les vaccins ou encore ventilateurs de réanimation : 271 000 unités ont été exportées l’années dernière vers les hôpitaux du monde entier.

À lire aussi : Chine: malgré le coronavirus, le pays affiche une croissance positive de 2,3% en 2020