Coronavirus: Maracineanu étudie "des étapes de retour à la normalité" pour le sport

JA avec LM
·1 min de lecture
La ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu, le 12 janvier 2021 à Paris - Thomas COEX © 2019 AFP
La ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu, le 12 janvier 2021 à Paris - Thomas COEX © 2019 AFP

Face à la nouvelle vague de contaminations au coronavirus, aucune date n'est fixée pour le retour du public dans les établissements sportifs. Mais avec la volonté d'Emmanuel Macron de relancer l'activité du pays à la mi-mai, le ministère des Sports continue de travailler sur la façon de rouvrir les enceintes sportives. "On a prévu certaines étapes de retour à une normalité", a déclaré Roxana Maracineanu, vendredi à l'occasion de la conférence de presse du 20e colloque de l'Agence française de lutte contre le dopage.

"Rien n'est garanti"

Aussi interrogée sur le report d'une semaine de Roland-Garros, la ministre déléguée aux Sports a expliqué que cette décision avait été proposée par la Fédération française de tennis pour "maximiser les chances d'avoir du public". Si le tournoi est désormais prévu du 30 mai au 13 juin, rien ne permet aujourd'hui d'affirmer que des spectateurs auront bien la chance d'être dans les courts. "Rien n'est garanti, l'accueil du public dépendra de l'évolution sanitaire", a insisté Roxana Maracineanu.

"C'est très important pour nous que les compétitions continuent d'avoir lieu, que les sportifs puissent continuer de s'entraîner, s'affronter et se challenger", a également déclaré l'ancienne nageuse, assurant au passage être consciente de "la nécessité économique impérative de reprendre avec du public".

"Rien ne remplacera économiquement parlant, et aussi humainement parlant, le fait qu'on puisse retourner dans un stade", a-t-elle ajouté, rappelant par ailleurs que des "aides de l'État" étaient fournies aux organisteurs d'événements et aux clubs pour les aider à faire face à la pandémie.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Article original publié sur BFMTV.com