Coronavirus : malgré la baisse du nombre de cas, des services de réanimation encore sous tension

Le service de réanimation médicale de l'hôpital Saint-Antoine est encore occupé à 100% de sa capacité initiale.

Une bouffée d'air après l'asphyxie. Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en réanimation a connu une lente décrue ces dernières semaines : ils y sont aujourd'hui 2.666, après avoir atteint un pic de 7.019 le 8 avril. Soit nettement plus que les 5.432 places initiales. Mais cette baisse recouvre des situations très variables : une carte présentée par le gouvernement le 7 mai montrait que les patients Covid occupaient encore plus de 80% des capacités de réanimation en Île-de-France, en Bourgogne-Franche-Comté et dans le Grand Est. Et certains hôpitaux restent sous tension, malgré la baisse du nombre de malades. Plusieurs médecins d'Île-de-France nous indiquent ainsi que leurs services sont toujours remplis, les patients atteints d'une autre pathologie étant de retour après avoir disparu pendant le confinement. Les hôpitaux tentent de retrouver un fonctionnement normal après des semaines de mobilisation exceptionnelle, en attendant une éventuelle seconde vague.

Lire aussi Covid-19 : et au fait, comment se terminent les épidémies ?

Les hôpitaux ont vu une baisse notable des arrivées de malades du Covid-19 dans les dernières semaines du confinement. "La pression a nettement diminué, sur la dernière semaine il n'y a eu qu'un seul cas d'admission en réanimation", explique Shidasp Siami, chef du service de réanimation de l'hôpital d'Etampes, dans l'Essonne. "

Lire la suite