Coronavirus : malgré la baisse d'activité, des PME n'ont pas accès au chômage partiel

Le confinement n'a débuté que le 17 mars, mais son impact sur l'économie se fait déjà ressentir. Jeudi 26 mars, l'Insee a indiqué que l'activité économique avait chuté de 35% en France à cause de l'épidémie du nouveau coronavirus. Alors, pour faire face à ce ralentissement, notamment dans les secteurs de la restauration, l'hôtellerie ou encore l'événementiel, de plus en plus d'entreprises ont recours au chômage partiel. Cela concerne 1,2 million de salariés, selon les chiffres du ministère du Travail. Problème : certaines PME ont du mal à bénéficier de ce mécanisme. Les fabricants de produits de première nécessités écartés Certains secteurs en sont écartés, notamment ceux qui sont considérés comme producteurs de produits de première nécessité. Alors, pour ces sociétés, c'est l'incertitude. "Sans le chômage partiel, on sera obligés de prendre des mesures nécessaires, même si cela va à l'encontre de ce que le gouvernement souhaite, de conserver tous les emplois", indique la gérante d'une chocolaterie dont le chiffre d'affaires a chuté de 80% en une semaine.