Coronavirus : le maire de Cannes David Lisnard défie Olivier Véran sur la vaccination

·1 min de lecture

Il persiste et signe. Le maire LR de Cannes, David Lisnard, a provoqué la colère du ministre de la Santé en ouvrant la vaccination contre le Covid-19 à tous ses administrés de 50 ans et plus, qu'ils aient des problèmes de santé ou non. Une décision en contradiction avec la directive de l'avenue de Ségur, qui n'a pas manqué de faire réagir. Olivier Véran a ainsi rappelé l'édile à l'ordre, jeudi, lors d'un déplacement à Clermont-Ferrand.

"Très surpris" par cette attaque, David Lisnard juge au micro d'Europe 1 qu'il est dans son bon droit et qu'il ne fait que respecter la consigne d'Emmanuel Macron : "Vacciner matin, midi et soir."

>> EN DIRECT -Coronavirus : suivez l'évolution de la situation vendredi 26 mars

"On ne peut plus perdre de temps"

"Sur la base des [4.000] doses attribuées par l'État, nous pouvons passer à la vaccination des personnes de plus de 50 ans", martèle David Lisnard. "Il serait quand même incongru que le ministre de la Santé déjuge le président de la République, qui nous a dit d'aller vite et de vacciner matin, midi et soir. C'est d'ailleurs ce que nous faisons à Cannes." Voulant évacuer la polémique, l'édile affirme que l'"on a besoin d'être concentré" sur la vaccination et qu'il serait plus judicieux de l'encourager que de le blâmer pour sa décision. "On ne peut plus perdre de temps, la France en a trop perdu", lâche-t-il encore. 

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Covid-19 : y a-t-il réellement un risque de contamination en extérieur ?

> Coronavirus : po...


Lire la suite sur Europe1