La sortie d'Emmanuel Macron sur les masques fait enrager Twitter

Interrogé sur la gestion de la pénurie des masques, Emmanuel Macron a rappelé que la France n'a jamais été en rupture de masques, provoquant la colère des internautes.

Interrogé par BFM TV sur les coulisses de l’Élysée pendant la crise du coronavirus, Emmanuel Macron prétend que la France n’a jamais été en rupture de masques, ce qui n’a pas manqué de faire réagir la twittosphère, qui lui reproche une réécriture de la réalité.

Nous n’avons jamais été en rupture”. Cette phrase d’Emmanuel Macron concernant la pénurie de masques en France a provoqué la colère de nombreux internautes qui n’ont pas manqué de le faire savoir sur Twitter. Si le président de la République a reconnu, lors de ce reportage diffusé lundi soir sur BFM TV, qu’il y a bien eu “des manques” et des “tensions”, nombreux sont les twittos qui l’accusent de mentir, lui donnant même le surnom de Pinocchio. Entre coups de gueule et dérision, la twittosphère s’est montrée impitoyable avec le chef de l’État.

Selon les internautes, il n’y a pas que le changement de discours du gouvernement qui montre les “mensonges” du président, mais également sa manière de parler.

La pénurie de masque ayant provoqué la mort de plusieurs soignants, cette phrase d’Emmanuel Macron ne passe pas du tout auprès de certains.

Cette sortie n’a en tout cas pas manqué d’inspirer la toile, qui a trouvé un nouveau surnom à Emmanuel Macron.

Il semblerait que le petit lutin ne soit pas le seul personnage fictif comparé au chef de l’État.

Certains préfèrent tourner en dérision les propos du président de la République.

Après les déclaration de Donald Trump sur son traitement à l’hydroxychloroquine et cette phrase d’Emmanuel Macron, c’en est de trop pour les internautes.

S’il semble que la France n’a jamais été en rupture totale de masques, c’est la gestion de cette pénurie de masques qui laisse la twittosphère sceptique.


Le monde politique ne s’est également pas privé d’y aller de sa critique. L’opposition s’est ainsi indignée de ces propos du chef de l’État.

Ce contenu peut également vous intéresser :