Emmanuel Macron et la culture, une communication ratée ?

Lors d'une réunion de travail sur la culture, Emmanuel Macron est apparu exalté et dans une tenue plus décontractée que d'habitude. Une communication ratée ?

Emmanuel Macron a présenté un plan pour aider le secteur de la culture, au cours d’une réunion de travail filmée. Il est apparu exalté, les cheveux hirsutes, les manches relevées... et a fait le tour des réseaux sociaux.

Le monde de la culture, comme de nombreux autres pans de l’économie, est bien à la peine à cause du nouveau coronavirus. Salles de spectacle, musées et cinémas ont fermé leurs portes avant même le début du confinement. Et l’avenir ne s’annonce pas beaucoup plus rayonnant puisque de nombreux festivals et concerts de l’été ont d’ores et déjà été annulés. Si certains lieux pourront rouvrir dès le 11 mai, ce n’est pas le cas des grands musées, et la première phase du déconfinement, qui limitera les rassemblements à 10 personnes, ne permettra pas le retour des spectacles, opéras et autres pièces de théâtre.

Pas assez d’anticipation

Emanuel Macron semble donc avoir voulu montrer son soutien au monde de la culture. Pour faire passer son message, la réunion de travail sur le sujet, qui s’est déroulée ce 6 mai, a été filmée. Les images ont été reprises par les médias mais aussi dévoilées sur le site internet de l’Élysée. Pendant 30 minutes, le président de la République a adressé à ses collaborateurs présents - mais qui n’apparaissent que très peu sur les images - ses idées pour aider le monde de la culture dans les prochains mois.

Cheveux décoiffés, manches relevées, gestes exagérés et discours exalté... Très rapidement, ces images d’Emmanuel Macron ont fait le tour des réseaux sociaux. Pour Christian Delporte, professeur à l’université de Versailles, il s’agit là d’une erreur de communication. “Quand on tourne des images, il faut anticiper l’usage qu’on pourra en faire, et je pense que ça n’a pas été anticipé”, estime le spécialiste en communication.

Ce n’est pas le seul problème. Le format en lui-même interroge. Il s’agit d’une réunion de travail, avec ce que cela peut impliquer d’improvisation, voire de spontanéité dans la réflexion. Mais elle est filmé comme une conférence de presse puisque le chef de l’État est le seul à s’exprimer et à apparaitre à l’écran. “C’est ce décalage” entre le format et la façon dont se tient et s’exprime Emmanuel Macron “qui frappe”, commente le spécialiste.

Besoin d’exister

Pour Christian Delporte, cette vidéo avait pour but de “montrer qu’Emmanuel Macron reprenait le dossier de la culture, que c’était important et qu’il allait faire quelque chose”. “Selon sa propre conception, un président doit avoir des lettres, être proche du milieu culturel, ça correspond aussi à un engagement personnel”, précise Philippe Moreau-Chevrolet, professeur de communication politique à Sciences Po et président de MCBG Conseil, qui rappelle que le chef de l’État incitait à aller au théâtre quelques jours seulement avant le début du confinement.

Il a aussi “besoin d’exister face à son Premier ministre, Édouard Philippe”, poursuit le spécialiste. “On peut penser que ça s’inscrit dans la compétition qui s’est ouverte entre Matignon et l’Élysée pour avoir l’attention du public”, avance-t-il.

Mais le résultat n’est pas tout à fait au rendez-vous. Certes, le “monde de la culture a relativement bien réagi, parce qu’il y avait une forte attente dans ce secteur très sinistré”, commente Philippe Moreau-Chevrolet. Néanmoins, “c’est le ministre de Culture qui aurait dû faire ces annonces, ce n’est pas le rôle d’Emmanuel Macron”.

“Il risque sa crédibilité”

D’autant que le format ne met pas le président de la République à son avantage. “On assiste à quelque chose de décalé, il n’y a pas vraiment de message”, analyse le professeur de communication politique. Pire, “cela révèle une impréparation, il risque sa crédibilité sur un sujet qui n’est même pas régalien”.

Les grands gestes et le ton théâtral “le rendent ridicule, en pleine crise, et ne l’aident pas pour son image”, complète-t-il. Une attitude que les Français lui connaissaient déjà, notamment depuis la campagne présidentielle de 2017. La culture, son nouveau “projet”.

NOS ARTICLES SUR LE CORONAVIRUS
>> 
Immunité collective, chloroquine, aérosol... Le petit lexique du coronavirus
>> 
Quels sont les traitements actuellement à l'étude ?
>> 
Des chercheurs mettent en garde sur la réouverture des écoles
>> 
Pourquoi le déconfinement peut faire peur
>> 
Le coronavirus pourrait circuler indéfiniment dans le monde entier

Ce contenu peut également vous intéresser :