Coronavirus: Macron accusé de déconfiner trop tôt, Merkel trop tard

Le HuffPost avec AFP
Plusieurs figures politiques en Allemagne demandent à Angela Merkel d'accélérer les mesures de déconfinement.

DÉCONFINEMENT - Les choix et les rythmes de déconfinement diffèrent entre la France et l’Allemagne. Il en va de même pour les réactions et les critiques politiques. Si Emmanuel Macron a pressé le gouvernement de préparer un plan de déconfinement, Angela Merkel semble désormais vouloir déconfiner l’Allemagne de manière très progressive, rappelant que l’Allemagne et l’Europe n’en sont encore “qu’au début de l’épidémie”.

La chancelière dénonce, depuis plusieurs jours maintenant, l’impatience grandissante de la population face aux mesures de restrictions instaurées depuis un mois et demi et leur impact économique. Une stratégie de grande fermeté de plus en plus contestée outre-Rhin, malgré le fait que plusieurs magasins ont d’ores et déjà rouvert depuis le 20 avril en Allemagne.

Critiques en interne

Jugée politiquement en bout de course il y a encore quelques mois face aux critiques contre sa politique migratoire, la chancelière a été jusqu’ici portée au nues pour sa préparation et sa réponse sanitaire à la pandémie. Elle a vu sa cote de popularité évoluer à son zénith et sa famille politique conservatrice CDU/CSU a gagné pas moins de 10 points en deux mois dans les sondages, à 38% d’intentions de vote.

Il faut dire que jusqu’ici, l’Allemagne affiche une létalité inférieure à celle de ses principaux voisins, avec un taux de 3,7% des malades dépistés. Le pays semble également en avance dans sa campagne de dépistage des personnes infectées.

 

Mais le climat politique est en train de changer et la contestation se fait entendre au sein même de son parti démocrate-chrétien. Figure politique très écoutée en Allemagne et dans les cercles économiques, le président de la Chambre des députés et ancien ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, a mis en garde contre des restrictions prolongées des droits...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post