Coronavirus: les médecins zimbabwéens appellent les autorités à prendre des mesures

Les autorités du Zimbabwe insistent qu’il n’y a toujours de cas de coronavirus dans le pays. Et pourtant toute la région australe commence à être touchée avec plus de 200 cas en Afrique du Sud et trois en Namibie. Mais les frontières sont poreuses, s’inquiètent plusieurs organisations de médecins zimbabwéens.

Les appels se multiplient pour fermer la frontière entre l’Afrique du Sud et le Zimbabwe. Chaque semaine, plus de 60 000 personnes voyagent entre les deux pays, des Zimbabwéens qui travaillent en Afrique du Sud ou des commerçants qui vont s’approvisionner chez leurs voisins.

Pretoria a instauré des contrôles sanitaires à Beitbridge, principal poste frontière. Et a même annoncé l’installation d’un grillage de 40 km de long entre les deux pays.La plupart des médecins zimbabwéens doutent de l’absence de cas de coronavirus dans le pays et accusent les autorités d’être dans le déni.

D’autant plus qu’en début de semaine, une touriste britannique rentrée des chutes Victoria, au nord-ouest du Zimbabwe, a été testée positive au coronavirus une fois dans son pays. La Namibie a également enregistré son troisième cas, un allemand qui revenait d’Europe via le Zimbabwe.

Les associations de médecins zimbabwéens appellent le gouvernement à tester les cas suspects, pour contenir la propagation du virus. Harare a avoué n’avoir procédé jusqu’à présent qu’a une quinzaine de tests de dépistage.