Coronavirus : des médecins généralistes à la source d'enquêtes sur des patients

À partir du 11 mai, les médecins généralistes vont devoir transmettre à l'Assurance maladie toute sorte d'informations sur les cas de Covid-19 qu'ils rencontrent. Des informations sur les malades, mais aussi les membres du foyer potentiellement contaminés ; et si possible sur d'autres cas de contact. Des enquêtes pourront être lancées à partir de là pour remonter les chaînes de contamination. Objectif : tester, soigner, isoler, mettre en quarantaine les entourages. "C'est totalement inadmissible" Un traçage dont les frontières encore floues inquiètent de nombreux médecins. Ils ne savent pas encore par exemple, qui seront les enquêteurs du système. "Il est hors de question que des personnes qui ne sont pas soumises au secret professionnel et qui ne sont pas assermentés puissent aller mener des enquêtes au domicile des patients. C'est totalement inadmissible", martèle Jean-Paul Hamon, président de la fédération des médecins de France. L'anonymat des malades pose une autre inquiétude. Ce dernier doit pouvoir être respecté dans les enquêtes.