Coronavirus: L'UE n'a fourni qu'une infime partie des vaccins promis aux pays pauvres

·3 min de lecture
CORONAVIRUS: L'UE N'A FOURNI QU'UNE INFIME PARTIE DES VACCINS PROMIS AUX PAYS PAUVRES

par Francesco Guarascio

BRUXELLES (Reuters) - Les pays membres de l'Union européenne n'ont jusqu'à présent livré qu'une infime partie de leurs excédents de vaccins contre le COVID-19 aux pays pauvres, soit moins de 3% du total des 160 millions de doses promises, selon un document interne de la Commission européenne consulté par Reuters.

L'Union européenne s'est engagée à contribuer à la vaccination des personnes les plus vulnérables dans le monde, mais, à l'instar d'autres pays riches, les membres du bloc ont jusqu'à présent privilégié l'achat de vaccins pour protéger leurs propres citoyens, contribuant ainsi à une pénurie de vaccins ailleurs.

L'UE, qui compte une population adulte de 365 millions de personnes, a reçu jusqu'à présent environ 500 millions de doses des vaccins et en attend près d'un milliard d'ici fin septembre.

Le document montre qu'à la date du 13 juillet, les dons de vaccins de l'UE s'élevaient à moins de quatre millions de doses, principalement du vaccin AstraZeneca.

Au total, les pays de l'UE se sont engagés à partager environ 160 millions de doses, dont au moins 100 millions d'ici la fin de l'année, sans préférence quant à leur destination.

Le décompte des expéditions et le total des engagements n'ont jamais été communiqués auparavant et aucun calendrier n'a été fixé pour l'objectif indiqué dans le document.

La Commission européenne a assuré jeudi dans une déclaration que les États membres étaient en bonne voie pour dépasser l'objectif initial, avec l'envoi de 200 millions de doses aux pays à revenu faible ou intermédiaire cette année. Elle n'a pas précisé combien de doses avaient déjà été expédiées.

Selon le document, les vaccins distribués jusqu'à présent ont surtout été adressés aux pays entretenant des liens avec le donateur, les États membres cherchant à renforcer leurs relations avec les pays voisins et à approfondir leurs liens diplomatiques.

Un porte-parole de la Commission a refusé de commenter le document et les dons de vaccins, ces décisions relevant des gouvernements nationaux.

L'Organisation mondiale de la santé a appelé les gouvernements occidentaux à faire don de vaccins au programme COVAX qu'elle co-dirige avec l'Alliance pour le vaccin (Gavi) afin de garantir une distribution juste et équitable aux personnes les plus vulnérables.

Jusqu'à présent, le programme n'a fourni que 135 millions de vaccins et dépend fortement des dons de doses.

L'UE a obtenu suffisamment de vaccins pour vacciner entièrement 70% de sa population adulte, alors que 7% des adultes sud-africains et 1% de ceux du Nigeria n'ont reçu qu'une seule dose.

Les livraisons de l'UE se révèlent également modestes comparées aux plus de 15 millions de doses données par Washington.

La Commission européenne a exhorté à plusieurs reprises les membres de l'UE à accélérer les dons et à partager les vaccins de tous types reçus, ont déclaré des responsables de l'UE.

Les pays de l'UE ont accepté jusqu'à présent de donner presque exclusivement des vaccins AstraZeneca,, suivis de Johnson & Johnson, indique le document, bien qu'une grande partie des promesses concerne des vaccins non spécifiés.

Nombre d'entre eux ont fixé des limites à l'utilisation de ces deux vaccins en raison de préoccupations concernant des effets secondaires sur la coagulation sanguine, mais le porte-parole de la Commission a affirmé qu'ils pouvaient être administrés en toute sécurité.

La France reste le premier donateur de l'UE en termes de promesses, avec 60 millions de doses engagées principalement en faveur de COVAX. L'Allemagne, le plus grand pays de l'UE, s'est engagée à donner 33 millions de doses.

(Reportage Francesco Guarascio, Andreas Rinke à Berlin, Matthias Blamont à Paris et Tsvetelia Tsolova à Sofia; version française Dagmarah Mackos, édité par Sophie Louet)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles