Coronavirus : la longue rééducation des malades

À Vetraz-Monthoux (Haute-Savoie), Alain réapprend à marcher après quatre mois passés sur un lit d'hôpital. Il a été testé positif au Covid-19 le 14 avril. Très vite, son état de santé s'est dégradé. "Deux embolies, après, une fois intubé, ça a duré six jours, une autre intubation, et dans le coma 30 jours. Après, hôpital de réanimation à Thonon-les-Bains, et rééducation", énumère-t-il. Il travaille désormais avec sa kinésithérapeute sur la stimulation motrice et la récupération sensitive de ses pieds et ses jambes. Une prise en charge rapide est nécessaire Dans le centre, des kinés, des moniteurs de sport et des diététiciens accompagnent des patients qui ont souffert de formes graves du coronavirus. Selon le Dr Karim Berkani, pneumologue, une rééducation de six à huit semaines est nécessaire, mais surtout une prise en charge rapide : "Une rééducation précoce peut changer la donne par rapport à leurs séquelles [...] Nous essayons, dans la mesure du possible, de prendre les patients très rapidement pour les réhabiliter et les remettre dans le chemin de la vie active". Près de neuf patients sur dix présenteraient toujours au moins un symptôme du coronavirus plus de deux mois après un test positif.