Coronavirus : la longue marche vers la guérison

C'est un pas de géant pour Gérard Huet, un Breton guéri du coronavirus. Trop essoufflé, après 15 jours de réanimation et près de trois semaines dans le coma. Lundi 18 mai, il confie être surpris de pouvoir remarcher aussi vite. Difficile, en effet, de retrouver des forces. Après plusieurs semaines au lit, les muscles sont affaiblis. A cela s'ajoute les séquelles du virus, qui compliquent encore un peu plus la rééducation. Chaque geste nécessite une bouteille d'oxygène "On fait en fonction des patients, en fonction de ce qu'ils peuvent faire. On tente d'anticiper et d'avoir du recul sur une semaine. Mais, pour l'instant, on est incapables de faire mieux. On ne sait même pas si, au bout d'une semaine de rééducation, une détérioration peut se créer", explique Emmanuel Collet, kinésithérapeute au centre de rééducation de Kerpape (Morbihan). Pour l'instant, pour Gérard Huet, chaque geste nécessite une bouteille d'oxygène.