Coronavirus: Londres écarte un nouveau confinement malgré la dégradation sanitaire

par Alistair Smout et Paul Sandle
·1 min de lecture
CORONAVIRUS: LONDRES ÉCARTE UN NOUVEAU CONFINEMENT MALGRÉ LA DÉGRADATION SANITAIRE
CORONAVIRUS: LONDRES ÉCARTE UN NOUVEAU CONFINEMENT MALGRÉ LA DÉGRADATION SANITAIRE

par Alistair Smout et Paul Sandle

LONDRES (Reuters) - Le gouvernement britannique a rejeté lundi l'idée d'un nouveau confinement national en dépit de la résurgence des cas de contamination au coronavirus qui a poussé ses voisins européens, la France et l'Allemagne, à imposer des restrictions presque aussi sévères que lors de la première vague épidémique.

Le Royaume-Uni a enregistré en moyenne plus de 20.000 nouveaux cas et plus de 200 décès par jour au cours de la dernière semaine, l'Europe et les États-Unis étant devenus les principaux foyers du virus.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a estimé vendredi qu'un nouveau confinement national n'était pas inévitable, ajoutant être confiant dans l'approche favorisée par le gouvernement - un système à trois niveaux d'alerte par zones - en dépit de la dégradation de la situation sanitaire.

"Depuis que nous avons commencé à mettre en place cette approche à plusieurs niveaux, nous avons constaté que le taux d'infection a ralenti", a-t-il dit à la BBC, ajoutant qu'il était important que les règles locales soient suivies.

"C'est ainsi que nous évitons les mesures plus drastiques que nous ne voulons pas prendre en raison de l'impact qu'elles auraient sur l'économie".

(Alistair Smout et Paul Sandle, version française Diana Mandiá, édité par Blandine Hénault)