Coronavirus: L'OMS suspend temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine

AFP
Par sécurité, l'OMS suspend temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine

Cette décision fait suite à la publication d’une étude dans la revue médicale "The Lancet" jugeant inefficace voire néfaste le recours à la chloroquine.

SANTÉ - L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué ce lundi 25 mai avoir suspendu “temporairement” les essais cliniques avec l’hydroxychloroquine qu’elle mène avec ses partenaires dans plusieurs pays, par mesure de précaution.

Cette décision fait suite à la publication d’une étude vendredi 2 mai dans la revue médicale The Lancet jugeant inefficace voire néfaste le recours à la chloroquine ou à ses dérivés comme l’hydroxychloroquine contre le Covid-19, a indiqué le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d’une conférence de presse virtuelle.

Une étude “foireuse” pour Didier Raoult

L’infectiologue français Didier Raoult a critiqué lundi une étude parue dans la revue The Lancet mettant en doute l’efficacité de l’hydroxychloroquine pour soigner les malades du Covid-19, la jugeant “foireuse” car réalisée “par des gens qui n’ont pas vu de patients”.

“Comment voulez-vous qu’une étude foireuse faite avec les +big data+ (masse de données) change ce que nous avons?”, lance le Pr Raoult, de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection à Marseille, dans une vidéo postée sur le site de l’établissement.

“Ici (à l’IHU), il nous est passé 4000 personnes dans les mains, vous ne croyez pas que je vais changer parce qu’il y a des gens qui font du +big data+, qui est une espèce de fantaisie complètement délirante qui prend des données dont on ne connait pas la qualité, qui mélange tout, qui mélange des traitements dont on ne connaît pas la dose donnée”, poursuit-il.

 LIRE AUSSI

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Ce contenu peut également vous intéresser :