Coronavirus : dans la Loire, plusieurs élus appellent l'armée en renfort

Le service des réanimations du CHU de Saint-Etienne (Loire) est au bord de l'implosion à cause du coronavirus. "Il y a une tension très importante sur les lits, qui ont tendance à être pris très rapidement", détaille un interne en médecine. Au total, il y a presque 30 lits. Ils sont tous réservés aux patients Covid... et tous occupés. Un homme est là depuis cinq jours. Epuisé, il va cependant pouvoir quitter le service de réanimation. L'installation de moyens militaires Pour les responsables de service, la marge de manœuvre est de plus en plus réduite. "Notre inquiétude est d'arriver au moment où on aura plus de patients à mettre en réanimation que de lits de réanimation", s'inquiète le Pr Guillaume Thiéry, chef du service de réanimation du CHU de Saint-Etienne. La situation est tendue dans la plupart des établissements du département, au point qu'une vingtaine de maires demandent, dans une lettre, l'intervention de l'armée pour palier le manque de personnel soignant. Ils souhaitent l'installation de moyens militaires, comme ce fût le cas à Mulhouse (Haut-Rhin) au printemps dernier.