Coronavirus: elles se livrent sur le confinement, les réseaux sociaux indignés

Deux artistes ont raconté leurs premiers jours de confinement. L'autrice Leïla Slimani et la chanteuse Lou Doillon auraient pu permettre de penser un épisode de vie inédit, de mettre des mots sur une situation extravagante, anxiogène. Malheureusement, le journal de bord a tourné à la mascarade, provoquant une avalanche de protestations d’internautes.

L’idée n’était pas mauvaise. Tandis que des pays entiers se barricadent, que les économies s’effondrent et que s’affiche, sans discontinuer, le décompte morbide des victimes du coronavirus, deux artistes ont raconté leurs premiers jours de confinement. Mais le journal de bord a provoqué une vague d'indignation sur les réseaux sociaux.

L’autrice Leïla Slimani, dans sa maison à la campagne, regarde l’aube se lever sur les collines et voit dans ce moment une aubaine. La chanteuse Lou Doillon regrette que les magasins de matériel de dessin ne soient pas considérés comme essentiels à la nation.

« Salut les pauvres ! Ça se passe bien dans votre 15 m2 à trois ? », ironise un internaute. D’autres, rappellent que les soignants sont en guerre. À quand le journal de l’employé d’Amazon ? De la caissière, du livreur et de tous ceux qui n’ont pas d’autre choix que de travailler, la plupart du temps sans protection, pour faire fonctionner le pays.

« Indécence, indifférence de classe ! », clament les réseaux sociaux. La crise sanitaire n’étant finalement qu’un révélateur de plus de la fracture sociale qui traverse profondément la France.