Coronavirus : une livraison du vaccin Pfizer-BioNTech sous haute surveillance en France

Le convoi est sécurisé, flanqué de motos de la gendarmerie. 30 flacons du vaccin contre le coronavirus sont amenés samedi 26 décembre à Dijon (Côte-d'Or). Le lot fait partie des 19 500 premières doses livrées en France. En région parisienne, les coffres sont cadenassés pour protéger la précieuse marchandise. Les caisses isothermes ont été acheminées depuis la Belgique. Il faut maintenant prendre toutes les précautions pour manipuler les 3 900 flacons, car le nerf de la guerre pour ce vaccin, c'est la chaîne du froid. "On a des marqueurs de température qu'on va devoir valider, sur chacun des quatre bacs reçus, pour vérifier que la température est bien à -80°C", explique Franck Huet, chef du pôle pharmacie Hôpitaux de Paris. Premières vaccinations dans un Ehpad Les vaccins sont rangés dans des super-congélateurs, 24h/24. Les injections commenceront dimanche 27 décembre. "À partir de demain, 14 heures, il y aura les premières vaccinations dans le centre gériatrique [...] adossé au CHU de Dijon", rapporte la journaliste Camille Guttin en direct depuis Dijon. Une prescription médicale sera faite, avant une consultation pré-vaccinale pour déceler d'éventuelles contrindications ou allergies. "Surtout, c'est là que l'on recueille le consentement du patient", précise la journaliste.