Coronavirus : l'Italie serre la vis

Par Quentin Raverdy
·1 min de lecture
Le Premimer ministre italien, Giuseppe Conte, a annoncé de nouvelles mesures de restriction dimanche 25 octobre.
Le Premimer ministre italien, Giuseppe Conte, a annoncé de nouvelles mesures de restriction dimanche 25 octobre.

Petit vent de panique de l'autre côté des Alpes. Une semaine à peine après l'entrée en vigueur des dernières mesures sanitaires censées freiner la propagation du virus, le Premier ministre Conte s'est présenté à nouveau devant les Italiens, aujourd'hui, avec une nouvelle série de restrictions. Pas de temps à perdre, justifie-t-on à Rome, face à une courbe des contaminations qui flirte dangereusement avec la barre des 20 000 cas journaliers (128 décès ont été enregistrés dimanche 25 octobre) et plus de 1 200 personnes placées en soins intensifs : un bond de près de 400 % en l'espace d'un mois. « Ces chiffres ne peuvent pas nous laisser indifférents », justifie le Premier ministre Conte. Et d'assurer que « le gouvernement fait tout ce qui est nécessaire pour préserver à la fois la santé et l'économie » du pays. Pour l'exécutif, il s'agissait aussi de reprendre la main sur l'agenda et remettre de l'ordre alors que, depuis quelques jours, certains présidents de région faisaient cavalier seul en multipliant les mesures draconiennes.

C'est ainsi qu'après un intense bras de fer au sein même de la majorité et des discussions-fleuves avec les partenaires régionaux, le gouvernement Conte a annoncé ce matin son troisième décret (DPCM), courant cette fois-ci jusqu'au 24 novembre prochain. La mesure choc du nouveau texte : la fermeture dès 18 heures des cafés, bars et restaurants, contre minuit auparavant, dans la plupart du pays. Coup de rabot aussi sur le nombre de co [...] Lire la suite