Coronavirus: L'Iran doit anticiper le scénario le plus pessimiste, dit Rohani

CORONAVIRUS: L'IRAN DOIT ANTICIPER LE SCÉNARIO LE PLUS PESSIMISTE, DIT ROHANI

DUBAI (Reuters) - L'Iran doit envisager le scénario le plus pessimiste selon lequel les conséquences économiques de l'épidémie de coronavirus se feront sentir pendant des mois, voire pendant un an, a averti samedi le président Hassan Rohani.

"Nous devons prévoir une production à long terme basée sur l'hypothèse pessimiste selon laquelle nous pourrions être confrontés à ce virus (...) pendant des mois", a déclaré le chef de l'Etat iranien lors d'une rencontre avec des chefs d'entreprise, retransmise en direct à la télévision publique.

"Nous pourrions peut-être (devoir faire face au virus) jusqu'à la fin de l'année, nous ne savons pas", a-t-il ajouté, en référence à l'année calendaire iranienne qui s'achève en mars 2021.

Selon le dernier bilan officiel communiqué par les autorités sanitaires iraniennes, l'épidémie de COVID-19 a fait 5.650 morts pour 89.328 cas de contamination. Plus de trois mille personnes sont dans un état grave.

Le vice-ministre de la Santé, Iraj Harirchi, a déclaré que le bilan quotidien des décès avait baissé d'environ 70% par rapport au pic de l'épidémie, tandis que le nombre de personnes hospitalisées a diminué de moitié environ.


(Rédaction de Dubaï, version française Jean-Stéphane Brosse)