Coronavirus: l'hôpital de campagne en route vers Mulhouse, installation samedi

Des soldats préparent l'installation d'un l'hôpital militaire près de celui de Muhouse, le 20 mars 2020

Mulhouse (AFP) - Les préparatifs pour le déploiement de l'hôpital militaire de campagne à Mulhouse se poursuivaient et le convoi chargé d'acheminer l'équipement qui permettra de soigner 30 malades du coronavirus dans un état grave a pris la route vendredi, avant le début de son installation samedi.

"Hôpital de campagne: l'EMR (Elément militaire de réanimation) est en route vers Mulhouse. Merci à tous les personnels engagés pour assurer cette opération logistique complexe", a indiqué la ministre des Armées Florence Parly sur Twitter à la mi-journée.

Sur la vidéo qui accompagne son tweet, on voit plusieurs camions militaires transportant chacun un container de matériel, qui quittent Chanteau (Loiret), près d'Orléans, où l'hôpital était en cours d'assemblage ces derniers jours et a été testé dans la nuit de jeudi à vendredi.

Constitué à partir d'éléments habituellement utilisés lors d'opérations extérieures pour "des actes de soins de chirurgie de combat lourds", cet équipement a dû être reconfiguré "afin de l'adapter au besoin spécifique du COVID-19 (réanimation, ventilation)", a expliqué le ministère des Armées dans un communiqué.

Au total, 16 camions du commandement de la logistique de l'armée de terre étaient en route vers Mulhouse vendredi, selon le ministère des Armées.

A Mulhouse, des militaires préparent depuis vendredi matin l'arrivée de ces installations.

Elles seront mises en place juste à côté de l'hôpital Emile-Muller, dont il pourra utiliser des infrastructures techniques et médicales.

Il va être installé sur le parking habituellement réservé aux personnels de l'établissement hospitalier.

Le communiqué du ministère des Armées annonce pour samedi le "début de création et d'installation de la structure de l'EMR" mais ajoute que "sa pleine capacité opérationnelle sera annoncée ultérieurement".

Le président de la Région Grand Est, Jean Rottner, a estimé que cet hôpital de campagne devrait être opérationnel en début de semaine prochaine, sur France Inter.

Vendredi matin, une demi-douzaine de militaires, certains armés, assistés d'une dizaine d'employés de l'hôpital, ont effectué des prises de mesures et démonté les barrières d'accès au parking notamment.

Toutes les voitures ont été évacuées de cet espace grand comme un petit terrain de football.

En début d'après-midi, la présence militaire s'était renforcée, avec déjà quelques véhicules de l'armée arrivés sur place. Les premières tentes étaient en cours de montage.

Cet hôpital de campagne devrait concourir à désengorger l'hôpital de Mulhouse, totalement saturé par un afflux croissant de malades du coronavirus, la commune étant l'un des principaux foyers épidémiques du pays.

Cet établissement temporaire comptera 30 lits de réanimation, encadrés par une centaine de personnels soignants.