Coronavirus: l'Assemblée s'organise pour contrôler les décisions

Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand le 19 mars 2020 à l'Assemblée à Paris

Paris (AFP) - La mission d'information de l'Assemblée nationale sur la gestion de l'épidémie de coronavirus devrait être présidée par Richard Ferrand (LREM) et va contrôler chaque semaine les mesures prises par le gouvernement, a-t-on appris mardi de source parlementaire.

Cette mission, actée mardi en conférence des présidents de l'Assemblée, pourrait de même source se doter des prérogatives d'une commission d'enquête.

Le chef de file des députés LR, Damien Abad, avait réclamé dimanche d'aller plus loin, annonçant une commission d'enquête parlementaire initiée par son groupe à l'automne pour "tirer toutes les leçons de l’épidémie". Mais le président de l'Assemblée Richard Ferrand avait répondu que l'institution devrait "se saisir de manière pluraliste - ça n'appartient pas à un groupe quel qu'il soit - de l'ensemble des dispositifs mis en œuvre" face au coronavirus.

La mission, dont seront membres les présidents de tous les groupes politiques et qui doit démarrer la semaine prochaine, contrôlera dans un premier temps chaque semaine les mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Ensuite, "elle pourra mener un travail évaluatif plus classique afin de tirer les enseignements de cette crise en effectuant toutes les recommandations qu’elle jugera utiles", a-t-on ajouté de source parlementaire.

Selon Gilles Le Gendre, patron des députés LREM, cette évaluation se fera "tous azimuts, sur tous les aspects", du "pilotage de la crise" aux "délocalisations", liées "à la pénurie" en masques de protection, en passant par "les politiques sanitaires de prévention des épidémies".

Ce travail ne se fera pas "dans une optique à charge, ni contre cette majorité, ni contre la précédente", a-t-il souligné lors d'une conférence de presse téléphonique.

La mission "permettra, du fait de son caractère transversal, d’unifier l’ensemble du contrôle parlementaire sur la crise", a-t-on conclu de source parlementaire.

Le Parlement a adopté dimanche le projet de loi "d'urgence pour faire face à l'épidémie de Covid-19", ouvrant la voie à l'état d'urgence sanitaire. La France est entrée mardi officiellement dans ce nouveau régime, qui encadre le confinement et d'autres mesures restrictives des libertés.

L'Assemblée nationale n'a à son ordre du jour cette semaine qu'une séance de questions d'actualité au gouvernement, mardi après-midi, tout comme le Sénat mercredi, compte tenu des restrictions sanitaires et de la concentration de l'action sur la gestion de crise.