Coronavirus: L'Angleterre va prolonger son confinement jusqu'à mars

par Andy Bruce et Michael Holden
·2 min de lecture
CORONAVIRUS: L'ANGLETERRE VA PROLONGER SON CONFINEMENT JUSQU'À MARS

par Andy Bruce et Michael Holden

LONDRES (Reuters) - L'Angleterre va prolonger son confinement national jusqu'au 8 mars et la Grande-Bretagne imposera une quarantaine aux voyageurs en provenance de certains pays à risque, a annoncé mercredi le Premier ministre, Boris Johnson.

La Grande-Bretagne a vu le nombre des contaminations s'envoler en fin d'année avec la découverte d'un nouveau variant plus contagieux dans le sud-est de l'Angleterre.

Le seuil des 100.000 morts dus au COVID-19 a été franchi mardi au Royaume-Uni, premier pays européen à atteindre ce cap symbolique, ce qui soulève des questions sur la gestion de la crise par Boris Johnson.

Un confinement national a été décrété début janvier en Angleterre, les écoles et les restaurants sont fermés et la population est invitée à rester chez elle autant que possible.

Boris Johnson a déclaré au Parlement qu'il espérait que ces efforts permettront aux écoles, dont il a fait une priorité, de rouvrir leurs portes en premier.

"Nous espérons donc qu'il sera possible de commencer la réouverture des écoles à partir du lundi 8 mars, les autres restrictions économiques et sociales étant supprimées par la suite, lorsque les données le permettront", a-t-il ajouté.

La Grande-Bretagne a interdit l'accès à son territoire aux ressortissants en provenance de 22 pays jugés à haut risque, où de nouvelles souches du coronavirus sont apparues ou pourraient être présentes, comme l'Afrique du Sud et le Portugal.

Le Premier ministre a déclaré que de nouvelles mesures seraient mises en place pour ceux qui sont encore autorisés à venir de ces pays et qui résident en Grande-Bretagne.

"Nous allons exiger de tous ces arrivants qui ne peuvent pas se voir refuser l'entrée qu'ils s'isolent dans des logements fournis par le gouvernement, comme des hôtels, pendant 10 jours sans exception", a-t-il déclaré. "Ils seront accueillis à l'aéroport et mis directement en quarantaine".

La Grande-Bretagne est le cinquième pays le plus endeuillé au monde.

Interrogé à plusieurs reprises par le chef de file du parti travailliste, Keir Starmer, sur les raisons de la mauvaise santé du pays, Boris Johnson a déclaré qu'il y aurait un temps pour tirer des leçons.

"Il n'y a pas de réponses faciles, le confinement perpétuel n'est pas une réponse", a déclaré le premier ministre britannique.

(Avec William James et Elizabeth Piper, version française Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot)