Coronavirus: L'Allemagne prolonge et durcit les restrictions

par Andreas Rinke et Holger Hansen
·2 min de lecture

par Andreas Rinke et Holger Hansen

BERLIN (Reuters) - Angela Merkel a annoncé mardi la prolongation et le durcissement jusqu'à fin janvier des mesures de confinement en Allemagne dans le but de contrôler l'épidémie due au nouveau coronavirus.

"Nous devons encadrer les rencontres de manière plus stricte (...). Nous demandons à tous les citoyens de limiter leurs contacts au minimum vital", a déclaré la chancelière allemande lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion avec les dirigeants des 16 Länder du pays.

Les membres d'un même foyer ne seront désormais autorisés qu'à rencontrer une seule personne supplémentaire en public. Jusqu'à présent, les rassemblements étaient limités à cinq personnes en provenance de deux foyers distincts.

L'Allemagne a aussi décidé de limiter à un rayon de 15 kilomètres les déplacements des résidents des régions les plus touchées, c'est-à-dire celles où le nombre de nouveaux cas de contamination sur sept jours est supérieur à 200 pour 100.000 habitants.

Comme dans d'autres pays européens, l'Allemagne peine à contenir la deuxième vague de l'épidémie de COVID-19 et des craintes quant à une saturation des hôpitaux apparaissent.

FERMETURE DES ÉCOLES ET DES MAGASINS

La chancelière allemande et les dirigeants des Länder ont décidé de prolonger la fermeture des magasins et des restaurants jusqu'à la fin janvier. Les établissements scolaires resteront également fermés et les classes auront lieu en ligne, au moins jusqu'à la fin du mois.

"Bien que ces mesures aient été difficiles à prendre, nous les pensons justifiées", a déclaré Angela Merkel.

Les restrictions seront à nouveau examinées le 25 janvier, a-t-elle ajouté.

L'Allemagne a mieux géré l'épidémie que ses voisins au printemps mais elle éprouve des difficultés à endiguer unedeuxième vague épidémique depuis le début de l'automne et a déjà été contrainte de fermer écoles, commerces et restaurants à la mi-décembre.

L'Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses a fait état mardi de 11.897 nouveaux cas de contamination et de 944 décès supplémentaires en 24 heures.

Le gouvernement d'Angela Merkel fait face à des reproches sur le rythme de la vaccination et le nombre de doses disponibles en Allemagne, où le vaccin de Pfizer et BioNTech a jusqu'à présent été administré à près de 266.000 personnes.

(version française Bertrand Boucey et Camille Raynaud, édité par Jean-Stéphane Brosse)