Covid-19 : la vidéo qui montre la naissance d'un cluster en Espagne

·2 min de lecture
Un cluster se crée dans une chorale en Catalogne

Les autorités sanitaires pointent du doigt les mauvaises conditions des répétitions de cette chorale, le 11 septembre dernier. 30 personnes sont contaminées.

Dans quelles conditions se crée un cluster en lieu clos ? En Espagne, un foyer de contamination est né dans une chorale de gospel, avec plusieurs de ses membres testés positifs. Une vidéo tournée durant les répétitions permet de tirer quelques enseignements de ce type de situations.

Comme le rapporte Nacio Manresa, qui publie la vidéo des répétitions, la scène se déroule à Sallent, dans la banlieue de Barcelone. Au total, au moins 30 personnes sur 36 au sein de cette chorale sont testées positives, tandis que d’autres sont toujours à l’isolement, en attente de leurs résultats PCR.

De multiples facteurs aggravants réunis

Pour les autorités sanitaires, la contagion s’est produite le 11 septembre dernier, date à laquelle la vidéo à été tournée, lors des répétitions. en regardant la vidéo, on constate quelle était la mesure prise face au Covid-19 : la distanciation physique.

En revanche, de multiples facteurs aggravants étaient réunis, relèvent les autorités sanitaires locales : une exposition de plus de 15 minutes, dans une pièce aux fenêtres fermées, avec certains participants qui ne portaient pas de masque, le tout aggravé par une climatisation qui favorise la suspension des particules par aérosol en cycle fermé.

Interrogés par les autorités sanitaires, les participants à la chorale ont expliqué avoir fermé les fenêtres fermés en raison de la présence de papillons de buis à l'extérieur, et qu'ils ont allumé la climatisation. Si aucun des cas positifs n’est dans un état grave, pour les autorités sanitaires, l’exemple de ce cluster montre l’importance de ventiler les lieux clos et de porter le masque. Dans ces cas-là, la distanciation physique seule est insuffisante.

Les chorales, lieu de clusters

Ce n’est pas la première fois qu’une chorale est pointée du doigt comme un cluster. Au début de l’épidémie, mi-mars, se déroule la répétition d’une chorale aux États-Unis, dans le comté de Skagit, dans le nord-ouest de l’État de Washington. Parmi les 61 choristes, aucun ne porte de masque, l’épidémie de Covid-19 étant alors peu connue. Au final, 53 personnes sont tombées malades et deux sont décédées.

Autre cas notable, celui du Chœur Mixte d'Amsterdam. 102 des 130 choristes ont été infectés par le virus, et quatre personnes en sont mortes. Principale explication : les gouttelettes émises lors du chant. Elles peuvent rester en suspension de 8 à 14 minutes dans l’air en cas d’absence d’aération. De quoi faciliter les contaminations entre chanteurs.