Coronavirus : l’utilisation à travers le monde de l’hydroxychloroquine

Si l’hydroxychloroquine est controversée, cette molécule est déjà utilisée par de nombreux pays dans le monde contre le coronavirus, selon une carte réalisée par l’Institut Méditerranée Infections dirigé par le Dr Raoult, qui prône la prise d’hydroxychloroquine alors que son efficacité n’est pas prouvée. Plébiscitée en Afrique Les pays de l’Afrique subsaharienne l’utilisent beaucoup, car ils connaissent depuis longtemps cette molécule qui intervient dans le traitement contre le paludisme. Le Sénégal fait figure de pionnier. L’Europe prend cette molécule avec une extrême prudence. En Chine, elle est peu utilisée. Aux Etats-Unis, sous la pression de Donald Trump, l’agence fédérale du médicament (FED) l’a autorisée seulement dans les hôpitaux et sous conditions. Le Dr Raoult préconise de prendre l’hydroxychloroquine au stade le plus précoce de la maladie, quand la charge virale est la plus faible. Mais dans les faits, chaque pays fait comme bon lui semble. La Belgique l’a propose aux patients qui ont les symptômes les plus faibles alors que les Pays-Bas ont choisi de l’utiliser seulement pour les cas les plus graves