Face à la flambée des cas, l’Italie durcit les restrictions contre les non-vaccinés

·1 min de lecture
Des Italiens manifestent contre le pass sanitaire, le 15 septembre 2021.
Des Italiens manifestent contre le pass sanitaire, le 15 septembre 2021.

Comme les autres pays européens, la péninsule fait face à une recrudescence des cas de coronavirus. Ces derniers jours, le pays a ainsi enregistré près de 10 000 nouvelles contaminations quotidiennes : + 30 % par rapport à la semaine passée. « La situation est sous contrôle », assure le Premier ministre Mario Draghi, toutefois « elle s?aggrave de manière légère mais constante », reconnaît-il. Aussi, pour éviter un scénario similaire à celui de l?Autriche voisine, forcée de décréter un nouveau confinement, l?Italie veut-elle presser le pas. Objectif : « Devancer le virus et non lui courir après », assure un ministre du gouvernement.

C?est ainsi que mercredi 24 novembre, après un marathon de réunions avec le comité scientifique et les présidents de région, le conseil des ministres a finalement donné son feu vert à la mise en place de ce que la presse nommait déjà depuis plusieurs jours un « super pass sanitaire ». Cette nouvelle mouture, en vigueur du 6 décembre au 15 janvier, ouvrira l?accès aux activités de divertissement (musées, bars, cinémas, restaurants, stades, événements, etc.) aux seules personnes vaccinées ou guéries du coronavirus. Et sa durée de validité sera réduite de douze à neuf mois. Pour les réfractaires à la vaccination, le certificat sanitaire « de base », disponible avec un simple test négatif, sera désormais demandé à l?entrée des hôtels et à bord des trains régionaux et des transports publics locaux.

Éviter les fermetures

Alors que s?ouvr [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles