Coronavirus : « Pour l’instant, le couvre-feu à 18 heures n’a pas d’effet flagrant »

Propos recueillis par Rachel Garrat-Valcarcel
·1 min de lecture

INTERVIEW - Pour le créateur du site de données CovidTracker, Guillaume Rozier, il est encore trop tôt pour dire si le couvre-feu avancé à 18 heures a eu un quelconque effet

Vous reprendrez bien encore un peu plus de couvre-feu ? Disons à 18 heures ? Appliquée depuis le 2 janvier dans 15 départements, et depuis les 8 et 12 janvier dans 10 de plus, le gouvernement pourrait annoncer ce jeudi soir un nouvel élargissement territorial de cette mesure, qui vise à ralentir les contaminations au coronavirus. Et pourquoi pas dans tout l’Hexagone ?

Mais la mesure marche-t-elle ? Oui, pour le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui indique que le pourcentage d’augmentation du taux d’incidence est moins élevé dans les départements concernés par le couvre-feu renforcé qu’ailleurs. Pas si vite, répond en quelque sorte Guillaume Rozier, l’ingénieur analyste de données qui a créé le site CovidTracker, lequel traite les données officielles sur la pandémie en France. 20 Minutes l’a interrogé.

Le couvre-feu à 18 heures est déjà effectif dans une partie du pays depuis le 2 janvier. Sur les données que vous exploitez, voyez-vous déjà un effet, ou est-ce trop tôt ?

Pour l’instant, on ne voit pas d’effet flagrant. Quand on regroupe tous les dé(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Couvre-feu au Québec : Elle promène un ami en laisse pour braver l’interdit et provoquer les policiers
Coronavirus à Toulouse : Malgré le couvre-feu, la sandwicherie était en mode « open bar »
Haute-Marne : Un mariage réunissant 65 personnes dispersé par la préfecture à cause du couvre-feu