Coronavirus : l’hôpital de Marseille arrive à saturation

La situation sanitaire continue chaque jour de s’aggraver un peu plus en France. La seconde vague de contaminations au coronavirus entraîne un afflux très important de patients dans les hôpitaux. À Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, le pic de l’épidémie ne devrait pas être atteint avant le 20 novembre. Pourtant, les services de réanimation sont d’ores et déjà engorgés mardi 10 novembre.Trouver des solutions au fur et à mesure Chaque jour est un nouveau casse-tête pour le personnel soignant. Afin d’accueillir le plus de patients possibles, il a fallu chambouler l’organisation des services : désormais, l’hôpital dispose de 68 lits de réanimation contre 39 auparavant. Les opérations chirurgicales jugées non urgentes n’auront pas lieu. Faisant face à un manque de personnel pour prendre en charge tous ces patients, des étudiants en médecine sont appelés en renfort.