Coronavirus : l’Europe instaure des mesures pour freiner la pandémie

La crainte d’une deuxième vague en Europe gagne désormais nos plus proches voisins, et d’abord la Belgique, dont la Première ministre ne cache pas son inquiétude. "Les informations sanitaires qui nous sont parvenues interpellent. Parmi celles-ci : le taux de transmission du virus qui reste au-dessus de 1 depuis plusieurs jours, mais aussi de sérieuses inquiétudes par rapport à des cas particuliers comme à Anvers qui vit un enflammement épidémique très important", a déclaré Sophie Wilmès. Conséquence : un couvre-feu est désormais imposé en Belgique entre 23 heures et 6 heures du matin. Dépistage obligatoire pour les voyageurs de zones à risque En Allemagne, les autorités sanitaires se disent profondément inquiètes, car au moins 633 nouvelles contaminations ont été recensés ces dernières 24 heures. C’était environ 350 par jour à la mi-juillet. Là encore, les autorités viennent de prendre des mesures radicales : dépistage obligatoire dès la semaine prochaine pour les voyageurs de retour de 130 zones à risque.