Coronavirus: l’armée déployée en Lombardie pour faire respecter le confinement

L’Italie meurtrie, confinée et à bout de souffle ne voit toujours pas le bout du tunnel. Selon les autorités de Lombardie, l’une des régions les plus touchées du pays par le coronavirus, celle-ci ne montre sur place aucun signe de ralentissements. Résultat, l’armée est appelée en renfort pour faire respecter le confinement de la population.

De notre correspondante à Rome, 

Après des jours de négociation avec Rome, le gouverneur de Lombardie vient d’obtenir ce qu’il voulait: l’armée dans les rues. En tout, 114 soldats seront déployés à Milan, la capitale économique italienne, pour contrôler le confinement obligatoire des habitants. 

Avec des patrouilles d’hommes en armes, les autorités espèrent ainsi créer un choc psychologique, car la Lombardie est toujours la région la plus frappée par le coronavirus. Depuis presqu’un mois maintenant, elle essaie d’enrayer la courbe des contagions et pour l’instant, c’est sans succès.

Malgré le confinement, un nombre de cas en hausse 

Le coronavirus a fait plus de morts en Italie qu’en Chine et la moitié des victimes italiennes étaient en Lombardie. Ce jeudi 19 mars, en une seule journée, on y a compté 2 271 cas nouveaux de positivité, dont 635 pour la seule ville de Milan. La Lombardie, où les hôpitaux sont débordés, a dénombré 381 nouveaux décès supplémentaires ce vendredi (2 549 au total). 

Or, l’analyse des réseaux de téléphonie mobile l’a montré : malgré le danger, 40% des personnes continuent à se déplacer. Le métro de Milan, le matin, est encore plein. 

Les militaires entrent aussi en scène au Sud du pays, dans la région de Campanie, où une centaine de soldats sont actuellement en train de prendre les choses en main. Maintenant la Sardaigne demande elle aussi main forte à l’armée.