Coronavirus : l’Île-de-France se prépare à l’arrivée imminente d’une "vague" de patients

Après le Grand-Est, la région parisienne est maintenant la plus touchée par l'épidémie de coronavirus. Le personnel soignant craint un manque de lits pour pouvoir faire face à l'arrivée d'un flux continu de patients.

"Une course contre la montre". Après le Grand-Est, la région Île-de-France est désormais la plus touchée par l’épidémie de coronavirus, avec 7660 personnes testées positives. Le nombre de lits occupés par des patients en réanimation a grimpé de 15% et se hisse désormais à 1154. Les hôpitaux tentent de se préparer à l’arrivée imminente d’une "vague" de malades, sans toutefois être en mesure de prévoir combien de temps celle-ci va durer.  

"Le pire est à venir", "du jamais-vu"

"On a l’eau jusqu’aux épaules", souffle sur BFMTV Gilles Pialoux, invité de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi matin. D’après le chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Tenon (APHP) "le pire est à venir" en Île-de-France.

"L'hôpital est plein à ras bord de malades Covid-19, confirme au Parisien le professeur Frédéric Adnet, chef du service des urgences à l'hôpital Avicenne de Bobigny. Dans les hôpitaux d'Aulnay-sous-Bois, Montreuil, et Montfermeil, ils appellent à l'aide l'Agence régionale de santé pour essayer de placer leurs patients. (...) C'est du jamais-vu."

"C’est difficile, et il ne faut pas le cacher", reconnaît dans les colonnes de La Croix le docteur Anouar Ben Hellal, réanimateur au Samu de Versailles et délégué régional du syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes réanimateurs.  

Selon le directeur général de l'agence régionale de santé d’Ile-de-France (ARS) Aurélien Rousseau, il y a eu...

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi