Coronavirus: l'état d’urgence sanitaire entre en vigueur au Maroc

L’état d’urgence sanitaire entre en vigueur ce vendredi 20 mars au Maroc. Les déplacements seront restreints, et ce jusqu’à nouvel ordre. Des milliers de touristes tentent encore de quitter le territoire.

Les autorités marocaines ont annoncé jeudi soir l'état d'urgence sanitaire, pour « préserver la santé et la sécurité de la société », selon les termes d’un communiqué publié par le ministère de l’Intérieur. Le dernier bilan disponible ce vendredi matin indique 66 cas confirmés dans le royaume. Trois décès ont été enregistrés.

La population autorisée à faire des courses et recevoir des soins

Les autorités marocaines souhaitent garder la pandémie du coronavirus sous contrôle. Les Marocains vont donc, à leur tour, devoir limiter leurs sorties au strict minimum. Même si, selon le ministère de l’Intérieur, cela n’est pas synonyme d’un arrêt de l’activité économique.

Les déplacements resteront autorisés uniquement dans des cas bien définis comme se rendre au travail pour les professions jugées indispensables sans pouvoir avoir recourt au télétravail. Les Marocains seront aussi autorisés à faire des courses près de chez eux et recevoir des soins. Ceci, après l’obtention d’un document officiel auprès des autorités.  Les écoles, les lieux culturels, sportifs, restaurants, commerces non essentiels ainsi que les mosquées devront fermer. Des contrôles, par les autorités locales et forces de sécurité sont prévus.

Toute personne qui ne se conformera pas à ces indications s’exposera à des sanctions. Le Maroc fait donc un pas de plus, dans la prise de mesures contre l'épidémie de coronavirus. En début de semaine, le ministre marocain de la Santé, Khalid ait Taleb, appelait déjà ses concitoyens à limiter leurs déplacements au maximum.

Suspension des vols internationaux

D’autres mesures préventives ont également été prises par le royaume chérifien comme la suspension des vols internationaux. Tous les touristes encore présents vont –ils réussir à quitter le pays ?  Ce vendredi, l'aéroport de Casablanca était bondé de passagers en attente de vols, selon des images diffusées sur les réseaux sociaux. « Tous les vols prévus (...) sont complets, nous essayons de trouver de nouvelles solutions », affirme le compte twitter de l'ambassade britannique.

« Personne ne sait à quelle date les frontières rouvriront (...) soyons disciplinés », enjoint un tweet de l'ambassadrice de France au Maroc, Hélène Le Gal. Près de 140 vols spéciaux négociés par la France sont partis depuis vendredi pour ramener 24 000 personnes, dont environ les deux tiers sont Français, selon une source diplomatique à Rabat.

Le département d'Etat américain a organisé vendredi un vol spécial depuis Marrakech pour ses ressortissants bloqués, en avertissant que le prix des billets à 1 485 dollars, seront à leur charge, selon le compte Twitter de l'ambassade américaine au Maroc.

Une fois les mesures d'urgence en place, les étrangers qui resteront devront trouver un hébergement longue durée. Un service d'urgence, SOS UN TOIT, a été mis en place par le quai d'Orsay pour faciliter les recherches. Le Maroc compte deux centres de dépistage, et un numéro d'appel d'urgence a été mis en place. Le Maroc a accueilli près de 13 millions de touristes en 2019.

(Avec AFP)