Coronavirus : journal de bord clandestin de détenus en temps de confinement

Que se passe-t-il entre les murs de nos prisons, dans ces maisons d'arrêt surpeuplées ? Partout en France, franceinfo a sollicité une vingtaine de détenus dans différentes prisons. Ils ont accepté de raconter leur vie pendant l'épidémie. Ils ont ainsi livré un journal de bord filmé de manière clandestine. Rester cloîtrés dans les cellules "Ils ont dédié plusieurs étages d'un bâtiment à toutes les personnes qui présentent les symptômes. Après, on n'a pas plus d'informations de ça, si ce sont juste des symptômes ou des cas confirmés", raconte Charles, condamné à trois ans dans une affaire de stupéfiants. À l'arrivée du virus, il a choisi avec ses codétenus de quitter le moins possible la cellule. Une promiscuité de tous les instants dans 9 mètres carrés où ils cuisinent et mangent. La seule sortie consistait à aller se laver. La mise en place des gestes barrière est très compliquée dans cette situation.