Coronavirus: Johnson rejette les critiques sur son impréparation alléguée en cas de deuxième vague

CORONAVIRUS: JOHNSON REJETTE LES CRITIQUES SUR SON IMPRÉPARATION ALLÉGUÉE EN CAS DE DEUXIÈME VAGUE

LONDRES (Reuters) - Boris Johnson a rejeté mercredi les critiques selon lesquelles le gouvernement britannique serait insuffisamment préparé à faire face à une deuxième vague de l'épidémie de coronavirus.

Alors que le pays s'apprête à accélérer son déconfinement, le cabinet a travaillé sur un plan prévoyant la possibilité d'ordonner des reconfinements locaux en cas de flambée de nouvelles contaminations. Une application pour smartphone doit par ailleurs permettre de prévenir les personnes en contact avec des porteurs du virus.

Keir Starmer, le nouveau dirigeant du Parti travailliste, a estimé, lors de la séance des questions au Premier ministre au Parlement, que le gouvernement ne serait pas prêt sur ces deux points lorsque la nouvelle phase du déconfinement entrera en vigueur, le 4 juillet prochain en Angleterre.

"Nous avons un système d'éradication de nouveaux foyers de contamination très efficace permettant de maintenir l'épidémie sous contrôle", lui a répondu Boris Johnson.

"Je ne vais pas prétendre que cela permettra de faire disparaître le virus (...) Nous devons rester vigilants et les conseils locaux seront soutenus dans l'accomplissement de cette mission essentielle consistant à mettre en oeuvre des mesures locales de restrictions", a-t-il ajouté.

Il a par ailleurs mis le chef de l'opposition au défi de trouver un pays disposant d'une application de traçage efficace.

Un porte-parole de Keir Starmer a cité en exemple l'Allemagne et souligné l'avance de Singapour et de la Corée du Sud dans les applications destinées à lutter contre la propagation du coronavirus.


(Sarah Young et Elizabeth Piper; version française Claude Chendjou, édité par Henri-Pierre André)